Logo Anatis Bioprotection

Solutions pour un meilleur monde

La lutte biologique contre la pyrale du maïs avec les trichogrammes est efficace et moins cher qu’avec les insecticides chimiques

Publié le : | Par : Roxanne S. Bernard

Tags: maïs, pyrale, trichogramme

Épis de maïs sucré attaqué par la large de la pyrale du maïs

Les trichogrammes une solution économique et écologique

Portrait de Annie-Ève GagnonEt si la lutte biologique à l’aide des trichogrammes était aussi efficace et moins dispendieuse que l’utilisation d’insecticides conventionnels? C’est la conclusion d’une étude menée par Annie-Ève Gagnon du CÉROM1 publiée dans le Journal of Economic Entomology.


La pyrale du maïs, un ravageur coriace

La pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis) est l’un des principaux ravageurs dans la culture du maïs sucré en Amérique du Nord. En s’alimentant, la larve cause des dommages aux épis et les rend impropres à la vente. Ce ravageur peut également se retrouver dans d’autres cultures horticoles comme le poivron, le piment, la pomme de terre et le haricot mange-tout.

Pour contrôler les populations de pyrale, l’utilisation d’insecticides chimiques représente la solution la plus utilisée en Amérique du Nord. Toutefois, depuis les années 90, l’utilisation des guêpes parasitoïdes du genre Trichogramma a fait son apparition sur le marché nord-américain.

Étude sur l'évaluation économique de l'utilisation des trichogrammes

Lors de l’été 2014 et 2015, la chercheuse Annie-Ève Gagnon du CÉROM et son équipe ont réalisé une étude portant sur l’évaluation économique et environnementale de l’utilisation des trichogrammes comme moyen de lutte alternative pour contrôler les populations de pyrale du maïs dans le maïs de transformation.

Les résultats obtenus ont permis de conclure que l’utilisation des trichogrammes est aussi efficace que l’utilisation d’insecticide chimique. L’introduction de l’espèce Trichogramma ostriniae a permis de réduire significativement la population de pyrale du maïs et des dommages causés aux épis. De plus, la lutte biologique avec les trichogrammes a été nettement plus rentable que l’application d'insecticides chimiques. L'effet principal a été de conserver les populations d’ennemis naturels et ainsi de réduire les populations de ravageurs secondaires.

Selon la chercheuse Annie-Ève Gagnon, « la lutte biologique peut-elle compétitionner avec l'utilisation des pesticides? La réponse est oui. Dans le cas de la lutte à la pyrale du maïs, le contrôle est aussi efficace avec des trichogrammes qu'avec des insecticides...Et la bonne nouvelle c'est que c'est moins cher! »

1. Centre de recherche sur les grains, 740 chemin Trudeau, St-Mathieu-de-Beloeil, Québec, Canada J3G 0E2

Remerciements

Nous remercions Annie-Ève Gagnon pour la révision de cet article et pour nous avoir permis d'utiliser ses photos.

Source
Can the Use of Trichogramma ostriniae (Hymenoptera: Trichogrammatidae) to Control Ostrinia nubilalis (Lepidoptera: Crambidae) Be Economically Sustainable for Processing Sweet Corn?


Consulter la fiche du Tricho-Maïs