Logo Anatis Bioprotection

Solutions pour un meilleur monde

4 étapes pour nettoyer et désinfecter vos serres des ravageurs pour partir votre saison horticole du bon pied

Publié le : | Par : Roxanne S. Bernard

Tags: aleurode, mouche blanche, nettoyage, serre, tétranyque, thrips

Serre horticole  avec fraisiers

Partez votre saison horticole du bon pied

Portrait de Roxanne S. BernardC’est le moment de l’ouverture des serres saisonnières et les producteurs en cultures horticoles entreprennent le démarrage des semis et reçoivent leurs premiers transplants. C’est alors le moment idéal de faire un bon nettoyage. Voici quelques trucs qui vous permettront de partir votre saison en force !


Les ravageurs diapausants : un problème sous-estimé en serre

Les principaux ravageurs de serre sont résistants au froid et sont capables de passer l’hiver dans une serre non chauffée. Le tétranyque à deux points (Tetranychus urticae) hiverne avec facilité au sol et sur les arbres environnants. Les oeufs d’aleurodes des serres (Trialeurodes vaporariorum) peuvent résister pendant plusieurs jours à la congélation. Les thrips hivernent dans les fissures, les fentes et au sol dans les débris végétaux. Il ne faut donc pas compter seulement sur le froid pour éliminer les ravageurs présents dans la serre.

Quatre étapes simples : nettoyer, désinfecter, identifier, introduire

Avant le début de la nouvelle saison, tout doit être minutieusement nettoyé et inspecté. La plupart des ravageurs hivernent avec facilité au sol, dans les mauvaises herbes, les replis de plastique et à la base des poteaux. Les bactéries et autres pathogènes peuvent survivent dans les résidus de cultures (ex: chancre bactérien peut survivre jusqu'à 24 mois dans la matière organique). Alors un bon nettoyage permettra de réduire les risques de développement de maladies et d’organismes pathogènes au cours de la saison.

  1. Nettoyer la serre — en enlevant les mauvaises herbes et les résidus présents dans la serre et à proximité de celle-ci.
  2. Désinfecter la serre — en nettoyant avec du savon, huile de dormance ou autres produits de nettoyage appropriés. Un bon nettoyage tuera la plupart des ravageurs présents dans les zones de travail (ex. : table d’empotage), les plateaux, les bacs, le sol et les outils de travail.
  3. Identifier vos ennemis — en plantant vos plantes indicatrices de ravageurs, 2 semaines avant l’arrivée de vos transplants.
  4. Introduire vos agents — les acariens prédateurs terricoles réduisent les populations de ravageurs et s'établissent dans la serre pour la saison.

Plantes indicatrices des ravageurs

Pot de chrysemhèmesC’est le moment de semer vos plantes indicatrices. L’haricot (tétranyque), l’aubergine (puceron et aleurode), le chrysanthème (thrips) ou l’oeillet d’Inde (thrips) sont des plantes très attractives pour les ravageurs. Ces plantes permettront de confirmer la présence des indésirables.

Intégrer vos plantes indicatrices 2 semaines avant l’arrivée des transplants. Placer les plantes indicatrices aux endroits susceptibles d’intercepter les ravageurs (porte d’entrée, ventilation, zones chaudes, etc.). En cas de détection de ravageurs, il sera possible de faire une nouvelle application de produit désinfectant ou d’ajuster votre taux de prédateurs en conséquence.

Introduction d’acariens prédateurs terricoles

Stratiolaelaps scimitusCertaines zones, comme le dessous des dalles de béton ou des tapis plastifiés, sont difficiles à atteindre avec une application de produit désinfectant. L’introduction d’acariens prédateurs terricoles dans ces endroits permettra de réduire les populations de ravageurs au cours de la saison.

Stratiolaelaps scimitus est un acarien prédateur généraliste utilisé pour contrôler les sciarides, les thrips et les autres ravageurs présents au sol. En prévention, il permet de réduire jusqu’à 30% les populations de thrips en consommant les nymphes et les pupes qui vivent au sol. L’acarien S. scimitus s’adapte à différents substrats (terreau, fibre de noix de coco et laine de roche) et peut être introduit en pot. Une ou deux introductions en début de saison sont suffisantes pour que les acariens s’établissent pour la saison.

Voir la fiche de Stratiolaelaps scimitus