Nouvelles sur la
lutte biologique

Neoseiulus cucumeris, quel format utiliser pour vos cultures ornementales et maraîchères en serre?

Publié le : | Par : Roxanne S. Bernard

Tags: acarien, neoseiulus cucumeris, serre, tarsonème, thrips

Application d'un sachet de cucumeris dans un pot de fleurs
Roxanne S. Bernard, directrice du marketing
Roxanne S. Bernard

Neoseiulus cucumeris est un acarien prédateur utilisé depuis plus de 35 ans dans la lutte contre les thrips à travers le monde. Principalement introduit dans les productions horticoles et maraîchères en serre, ce prédateur généraliste est capable de contrôler les deux principales espèces de thrips ravageurs en serre, le thrips des petits fruits (Frankliniella ocidentalis) et le thrips de l’oignon (Thrips tabaci).

Il peut également être utilisé pour contrôler les populations du tarsonème des serres (polyphagotarsonemus latus), un minuscule acarien ravageur qui contamine de plus en plus les importateurs et les producteurs de plantes ornementales.

Depuis quelques années, on retrouve différents formats d’utilisation comme les sachets à relâchement progressif, le vrac sur son et le vrac sur vermiculite. Chaque format a ses avantages et ses limitations. Mais comment s’y retrouver et quoi utiliser pour maximiser votre contrôle?

Le sachet de cucumeris à relâchement progressif

Le sachet à relâchement progressif consiste à un sachet de papier résistant à l’eau qui contient un mélange d’acariens prédateurs, d’acariens de la farine (proies) et un substrat de culture (son).

Ce mélange devient une sorte de petit élevage qui produira de manière progressive des acariens prédateurs pendant 4 à 6 semaines. Sur la face ventrale et dorsale du sachet, on retrouve un minuscule petit trou qui permettra aux acariens prédateurs de sortir et d’aller coloniser les plantes environnantes.

Deux formats sont disponibles, le petit sachet (250/1 000 acariens) et le gros sachet (1 000/5 000 acariens).

Tableau 1. Comparaison des sachets de cucumeris

Caractéristiques Petit sachet Gros sachet
Nombre d’acariens prédateurs
au départ
250 1 000
Nombre d’acariens prédateurs produits après 4 à 6 semaines 1  000 5 000
Type d’utilisation Préventive Préventive
Type de production
  • Paniers suspendus ornementaux
  • Paniers suspendus maraîchers
  • Production ornementale
  • Production cannabis
  • Production maraîchère (plant non mature)
  • Plateaux à semis et petits plants
  • Production maraîchère (plant mature)
  • Production cannabis (plant mature)
Taux d’introduction 1 sachet/plant 1 sachet/5 plants

Sachet à relâchement progressif de cucumeris avec crochet ou sur bâton?

La majorité des sachets sur le marché sont commercialisés avec un crochet. Par contre, depuis quelques années, l’apparition de sachet sur bâton gagne en popularité. Ce produit permet un positionnement directement dans le centre du feuillage de la plante et diminue grandement l’effet négatif de la lumière directe et de la sécheresse.

Sachet de cucumeris
Exemple de bon positionnement d'un sachet de cucumeris

Attention au positionnement des sachets de cucumeris !

Les sachets à relâchement progressif sont très sensibles à l’exposition à la lumière directe. Par conséquent, il est important de les positionner à l’intérieur du feuillage. Un mauvais positionnement diminuera la longévité des sachets et pourra même provoquer la mort des acariens prédateurs dès le début du traitement.

Sachet de cucumeris
Exemple de mauvais positionnement des sachets de cucumeris

N'agrandissez pas le trou !

Sachet de cucumeris
Exemple d'un sachet de cucumeris avec le trou agrandi (À NE PAS FAIRE)

Le petit trou sur la face ventrale et dorsale des sachets ne doit pas être agrandi. Sa taille est idéale pour permettre la sortie des acariens prédateurs, tout en conservant l’humidité dans le sachet pour favoriser le développement des juvéniles et des œufs. Si le diamètre du trou est augmenté, le sachet risque de ne pas produire le bon nombre d'acariens prédateurs.

L’application en vrac des cucumeris

Sachet de cucumeris
Tube de cucumeris en vrac sur son

L’application en vrac consiste à saupoudrer à la main ou de manière mécanique les acariens directement dans la culture. Selon le type de production, les introductions peuvent être hebdomadaires, bihebdomadaires ou aux trois semaines. Cette méthode d’application a l’avantage d’introduire une grande quantité de prédateurs et est idéale dans les cas d’infestations modérées et sévères. Deux substrats sont disponibles, le son et la vermiculite.

Cucumeris en vrac sur son

Sachet de cucumeris
Exemple de mauvaise application des sachets de cucumeris

Le vrac sur son consiste à l’embouteillement du substrat même dans lequel on produit les Neoseiulus cucumeris. Cette technique a l'avantage de contenir tous les stades de développement (œuf-juvénile-adulte) et des proies. Elle est plus efficace en cas d’infestation modérée à sévère.

Le principal inconvénient de ce substrat est qu’avec l’humidité, le son a tendance à coller sur le feuillage et favorise l’apparition de moisissures. Il est donc à proscrire dans les cultures ornementales.

Cucumeris en vrac sur vermiculite

Sachet de cucumeris
Exemple de dépôt de son sur du feuillage

Le vrac sur vermiculite est le résultat d’une migration des acariens prédateurs et des acariens nourriciers, à l’aide d’une source de chaleur, dans de la vermiculite. Contrairement au son, il ne contient pas d’œuf. À cause de cela, il est considéré comme moins efficace que le son mais à l’avantage de ne pas coller sur le feuillage et diminue les risquent développement de maladie ou de tâches foliaires. C’est donc le substrat à privilégier dans les cultures ornementales.

Tableau 2. Comparaison des cucumeris en vrac sur son et sur vermiculite

Caractéristiques Sur son Sur vermiculite
Stades de
développement présents
  • Œuf, juvénile et adulte de l’acarien prédateur
  • Œuf, juvénile et adulte de l’acarien nourricier (proie)
  • Juvénile et adulte de l’acarien prédateur
  • Juvénile et adulte de l’acarien nourricier (proie)
Nombre d’acariens prédateurs produits après 4 à 6 semaines 1 000 5 000
Type d’utilisation Préventive et curative Préventive et curative
Type de production Production maraîchère
  • Production ornementale
  • Production de fines herbes
  • Production maraîchère
  • Production cannabis
Avantages
  • Plus efficace
  • Demande moins d'introduction
  • Ne colle pas au feuillage
  • Ne tache pas le feuillage
Inconvénients
  • Colle au feuillage
  • Peut tacher le feuillage
  • Demande plus d'introductions
Taux d'introduction 50 à 500 m2 50 à 500 m2
Fréquence des traitements Aux 21 jours
Aux 3 semaines
Aux 7 jours ou aux 14 jours
(à la semaine ou aux 2 semaines)

* Selon le niveau d’infestation, le stade de la culture et le type de cutlure.

Informations supplémentaires



  1.   - IPM update: 1001 ways to use predatory mites