Logo Anatis Bioprotection

Solutions pour un meilleur monde

Combattre la teigne du poireau dans la culture d'ail avec des trichogrammes

Publié le : | Par : Roxanne S. Bernard

Tags: ail, poivron, teigne, trichogramme

Champ d'ail avec des sachets de trichogrammes pour lutter contre la teigne du poireau

La teigne du poireau un ravageur important de l'ail

Portrait d'Olivier NoëlLes températures s’adoucissent et la neige commence à fondre, enfin le printemps montre le bout de son nez! Les bulbes d’ail, plantés à l’automne, commenceront leur croissance en vue d’être récoltés durant la belle saison. La fébrilité des températures printanières laisse la place à une inquiétude, l’émergence d’un ravageur important : la teigne du poireau (Acrolepiopsis assectella).


La teigne du poireau : portrait d’un indésirable

La teigne du poireau est une espèce envahissante d’origine européenne. Elle a été observée pour la première fois dans l’est de l’Ontario en 1993 et en 2001 au Québec. Sa chenille s’attaque aux plantes de la famille des alliacées (poireau, ail, oignon, ciboulette, etc.) et cause des dommages aux jeunes feuilles, aux fleurs et aux gousses. Il en résulte alors une perte de rendement.

Cycle de vie de la teigne du poireau

  • Passe l’hiver sous la forme adulte dans les débris végétaux.
  • Les adultes deviennent actifs dès 9,5 C.
  • La femelle commence la ponte 2 à 6 jours après l’accouplement.
  • La femelle pond entre 80 à 240 oeufs.
  • 3 générations au Québec

Trois étapes pour bien protéger son ail contre la teigne du poireau


1 Dépister à l’aide de pièges à phéromones

Le dépistage permet de connaître la période d’activité des adultes et le niveau des populations. Connaître ces informations, facilite l’utilisation des trichogrammes et aide à planifier les bons moments pour les applications de Bacillus thuringiensis (Bt).

Le réseau d’avertissement phytosanitaire du Québec vous propose des bulletins informatifs qui vous indiquent l’arrivée des ravageurs ou encore le moment d'entreprendre vos applications dans votre région (inscrivez-vous au https://www.agrireseau.net/Rap).


2 Choisir sa stratégie de lutte

Le choix du moyen de lutte peut dépendre de plusieurs facteurs comme la superficie, l’équipement agricole en notre possession, notre emploi du temps, nos valeurs, etc. Sur le marché, on retrouve des moyens de lutte physique (minitunnels et filets anti-insecte), biologique (trichogrammes ou bioinsecticides) et chimique (pesticides).

Au Québec, l’utilisation des trichogrammes, comme moyen de lutte biologique, gagne des adeptes à chaque année. L'utilisation des cartes peut être réalisée sans équipements, à toute heure du jour et dans des conditions environnementales diverses (pluie, vent, sol détrempé, etc.). Leur prix est comparable à l’utilisation de certains biopesticides et est sécuritaire pour l’environnement et la santé humaine.

3 Bonnes pratiques culturales

Réaliser des rotations de trois ans avec des cultures non hôtes et enlever les résidus de cultures et les mauvaises herbes sont des pratiques qui permettent de diminuer dans votre environnement les populations de la teigne du poireau.

Trichochogrammes dans l’ail

L’espèce utilisée pour combattre la teigne du poireau est Trichogramma brassicae. Ce minuscule trichogramme mesure moins de 1 mm. Dès l’émergence, la femelle accouplée recherche activement les oeufs de teigne sur la surface des feuilles d’ail. Une fois une masse d’oeufs détectée, elle pond ses oeufs à l’intérieur de ceux-ci (parasitisme). La larve du trichogramme s’y développe et se nourrit de la future chenille en formation, annulant ainsi la future génération de la teigne du poireau.

Recherche et amélioration des connaissances

Au Québec, les rendements obtenus dans l’ail à l’aide de l’utilisation des trichogrammes sont très encourageants. Cette méthode présente une alternative aux insecticides conventionnels et aux bioinsecticides à base de Bacillus thuringiensis (Bt).

Trichogrammes

C’est grâce à l’ouverture d’esprit des producteurs d’ail du Québec (http://ail.quebec/) que cette solution est maintenant sur le marché. Certains d’entre eux désiraient une alternative aux insecticides conventionnels dans le but d’offrir un ail de qualité, produit dans le respect de l’environnement et de la santé humaine.

Au cours de la saison 2017, des tests seront réalisés par l’IRDA* et l’Université de Laval pour acquérir des connaissances plus spécifiques sur la dynamique de contrôle des trichogrammes sur la teigne du poireau. Du côté d’Anatis Bioprotection, un changement dans la distribution des cartes en champ pourrait être essayé chez certains producteurs. Le but serait de protéger davantage la bordure de champ où les dommages sont plus importants.

Voir la fiche du Tricho-gard

Informations supplémentaires



  1.   - La teigne du poireau, ravageur des cultures alliacées
  2.   - Technique de piégeage de la teigne du poireau
  3.   - Bien protéger son ail contre la teigne du poireau (Acrolepiopsis assectella)
  4.   - Teigne du poireau : stratégie de lutte